Lifting des seins | Docteur Zouhri

La cure de ptose est une intervention qui sert à remonter les seins et les positionner de telle façon à ce qu’ils ne soient plus tombants.
Cette intervention esthétique est totalement à la charge de la patiente. L’assurance maladie et la mutuelle ne peuvent en aucun cas la prendre en charge.
Elle a pour principal objectif de retirer la peau excédentaire et de concentrer le volume glandulaire des seins et mettre en bonne position l’aréole.
Lifting des seins à Marrakech

Il est demandé à la patiente d’effectuer 2 consultations. Elle doit également remplir des fiches d’information complètes et signer un consentement préopératoire. Un devis est remis à la patiente lors de la seconde consultation. Des photographies médicales sont prises avant et après l’intervention. La patiente doit obligatoirement consulter un anesthésiste.
Des bas de contention servant à éviter une thrombose des membres inférieurs et un soutien gorge médical sont prescrits.
Toute forme de contraception orale et le tabagisme doivent être arrêtés au moins un mois avant l’opération afin d’éviter le risque de complications thrombo-emboliques.
Aussi, les anti-inflammatoires et médicaments contenant de l’aspirine doivent être arrêtés au moins 10 jours avant l’opération de lifting des seins pour éradiquer le risque de saignement.

L’intervention nécessite une anesthésie générale et a une durée de 2 à 3 heures avec hospitalisation le matin ou la veille de l’opération.
Les bas de contention préalablement prescrits doivent être portés juste avant l’intervention.
La cicatrice résultant de l’opération peut être composée de 3 parties :

• Pré-aréolaire : Sous forme de cercle autour de l’aréole (cicatrice en round block).
• Péri-aréolaire et verticale : Située entre l’aréole et sillon sous-mammaire (cicatrice verticale).
• Péri-aréolaire, verticale ou horizontale : Située sur le sillon sous mammaire, il s’agit d’une cicatrice en T inversé.
Il est à noter qu’en cas de cicatrice verticale, le sein aura un aspect esthétiquement insatisfaisant pendant les premières semaines suivant l’opération. Il prend néanmoins progressivement son aspect définitif après 2 ou 3 mois.

Un pansement compressif est maintenu en place pendant 24 heures. Il sera par la suite ôté et remplacé par le soutien gorge de maintien prescrit par le docteur avant l’opération. Un système de drainage via des drains de Redon peut être laissé jusqu’à 24 heures ou 48 heures après l’intervention afin d’éviter un hématome.
La patiente peut rentrer chez elle le surlendemain de l’intervention.
La pratique de sport est interdite pendant 2 mois. Le soutien-gorge de maintien doit être porté tout au long de cette période, jour et nuit.
Un œdème (gonflement) plus ou moins visible apparaît après l’intervention et disparaît progressivement avec le temps.
Il est recommandé d’attendre 2 ans avant de songer à une grossesse afin de ne pas saboter le résultat obtenu. L’allaitement n’est également pas conseillé sauf s’il est contre indiqué.
Les contrôles par mammographie ne sont pas ou peu perturbés par cette intervention. Il est également conseillé d’effectuer une mammographie de référencement dans les quelques mois suivant l’opération.

Comme toute chirurgie, le lifting des seins peut présenter des complications plus ou moins importantes. Ces dernières peuvent se manifester comme suit :

• Hématome, favorisé par les anticoagulants, aspirine ou anti-inflammatoires, il peut entraîner un retour au bloc opératoire.
• Cytostéatonécrose, liée au remodelage glandulaire, et pouvant donner lieu à une désunion des cicatrices.
• Troubles de cicatrisation ou même une désunion complète des cicatrices, auxquels contribue grandement le tabagisme.
• Modification de la sensibilité aréolaire qui peut aller jusqu’à une insensibilité totale au niveau des aréoles.
• Possibilité d’avoir un résultat imparfait : Asymétrie résiduelle de forme et/ou de volume ainsi qu’une pigmentation aréolaire différente.

Il est probable que le lifting des seins ne peut être effectué sans recours à une augmentation mammaire par implants, dans le cas où le volume ne serait pas suffisant. On peut parler dans ce cas d’une plastie-prothèse.