Maladie Dupuytren

Traiter la maladie de Dupuytren à Marrakech

Elle touche les hommes beaucoup plus que les femmes et très souvent après l’âge de 40 ou 50 ans. Elle est généralement indolore, elle concerne la paume et/ou la face palmaire des doigts, le plus souvent l’annulaire et l’auriculaire.

Elle se traduit par des indurations, des nodules, des cordes et des brides qui apparaissent sous la peau. Elle peut également donner lieu à des petits creux ou ombilications de la peau. Progressivement, un déficit d’extension des doigts atteints peut tout aussi apparaître avec le temps. Les doigts peuvent alors se plier normalement mais ne peuvent s’étendre complètement. A un stade plus évolué, le bout des doigts atteints se mettent en hypertension permanente.

Ces symptômes suffisent à eux seuls pour établir le diagnostic de la maladie de Dupuytren sans radiologie ou examens complémentaires.

Cette maladie ne concerne pas les tendons de la main, elle est plutôt liée à une rétraction progressive de l’aponévrose palmaire. Cette dernière est une structure fibreuse située entre la peau et les tendons fléchisseurs. Bien qu’elle puisse être normale au début de la maladie, la peau peut finir par s’indurer, se rétracter et adhérer à l’aponévrose qu’elle recouvre.

La cause de la maladie de Dupuytren demeure inconnue. Elle peut être justifiée par plusieurs facteurs tels que le diabète, l’épilepsie, le travail manuel, l’alcool etc. Ces facteurs restent cependant non démontrés. Mis à part l’association relativement fréquente de la maladie et du diabète (10 à 40% des cas), aucune relation effective n’a été prouvée jusqu’à présent. Il est ainsi recommandé de chercher automatiquement un éventuel diabète chez les personnes atteintes de maladie de Dupuytren.